px

La commotion cérébrale

De plus en plus de voix s’élèvent pour attirer l’attention sur les effets d’une commotion cérébrale qui ne doivent pas être sous-estimés. Même une légère commotion cause plus de dégâts qu’assumer auparavant. Un enfant qui tombe de son petit vélo sur sa tête, qui évalue mal l’endroit exact de la chaise et se cogne contre le mur. Plus tard, le commotions cérébrales font partie des conséquences d’une chute, d’un accident de voiture ou de moto, une bagarre, lors d’un jeu agressif, un bagage à main mal rangé en avion, un wiplash suite à une collision, une porte vitrée mal signalisée et ainsi de suite.

Une commotion cérébrale non traitée, même après que les maux de tête, la vision trouble ou les autres symptômes immédiats aient disparus, résulte trop souvent beaucoup plus tard dans les troubles de la mémoire, l’insomnie, le syndrome de fatigue chronique et évoluer vers les problèmes de concentration menant à la dépression, le burn-out, malheureusement trop souvent, le suicide.

Cela a attiré l’attention du monde du sport professionnel, tous sports confondus. Surtout dans les sports plus brutaux ou dans les sports de combat, les joueurs sont souvent victimes de commotions répétées dans leur carrière.

 

Chaque commotion crée une tension dans le corps. À chaque impact sur le corps ou sur le crâne notre cerveau subit un dommage par la vibration du coup. Des recherches récentes de l’Université de Newcastle le confirme. Cliquez ici pour lire le rapport complet de cette recherche.

De plus en plus de joueurs professionnels américaisn de la NFL (National Football League) se plaignent, pendant et après leur carrière sportive, de dépression et de problèmes conjugaux. Pour certains, cela se termine malheureusement par le suicide. La majorité d’entre eux ont divorcé, le contact avec les enfants est difficile. Les joueurs plus âgés ont tellement de tensions dues aux impactes dans le corps, qu’ils en ont la posture courbée afin de pouvoir les compenser au mieux.

 

Le joueur vedette du football américain, Ricky Williams, a découvert il y a une dizaine d’années, le traitement avec les techniques crâniosacrées et surtout les résultats bénéfiques qui ont été réalisés sur les joueurs qui avaient subi une ou plusieurs commotions dans leur carrière. Il a subi lui-même tout d’abord le traitement, a fait l’expérience du changement puis à créé la Fondation de Ricky Williams, pour aider en premier lieu les athlètes et ensuite toute personne ayant subi une commotion cérébrale. Il l’explique lui-même dans ce clip en détail. La réalité quotidienne est que tous les joueurs, quel que soit leur âge, actif ou non, sont traités, car plus vite  ils peuvent être traité, le mieux et le plus rapidement le corps peut réagir.

Si vous êtes confronté à des douleurs inexpliquées, de qelle origine que ce soit, pour lesquels les méthodes classiques de recherche ne peuvent détecter ni raison ni cause, alors qu’avez-vous à perdre dans un traitement thérapeutique crâniosacré ? Si vous avez de jeunes enfants bien chahutés à se défouler à jouer, à faire du vélo, de l’escalade et ainsi de suite, faites-less évaluer en thérapie crânio-sacrée. Comme le disait Dr. John Upledger lui-même, « le pire qui puisse vous arriver, après un traitement thérapeutique crâniosacré, c’est … rien! »the cst touch

Print Friendly, PDF & Email
H&H Color Lab